Les expositions bellilociennes

Suite à l’invitation de la ville de Beaulieu-Lès-Loches et de l’association du moulin des mécaniciens, nous avons proposé en mars 2024, une première session de workshop aux étudiants de l’école d’art de l’Esad TALM-Tours, afin d’appréhender l’endroit patrimonial, son historique et sa magie, en traduire et produire des objets, des notes, des expérimentations de toutes formes, une partition de l’exposition en expose les documents et les tracés.

Pour l’exposition à Saint-Laurent, nous proposons un ensemble d’oeuvres choisies parmi les propositions des étudiants, mais également quelques pièces des jeunes artistes issus du master Sculpture-Espace & Société (SES) de l’école d’art de Tours.

Le titre de cette exposition résonne d’une notion entendue lors de notre première visite au moulin des mécaniciens, les poulies folles : se dit d’une courroie débrayée entre l’arbre de transmission et la machine-outil, une transmission en suspens. Ce moment si particulier où un projecteur de cinéma, une boite de vitesse d’automobile, une réaction nucléaire en chaine, une commande numérique, l’ouverture d’une porte, un premier regard, l’alarme qui créé la beauté (Baudelaire) composent l’intuition de l’instant (Bachelard).

Les pièces présentes dans ce lieu se définissent en tant qu’amorces à des formes, quand les mises en formes deviennent forces (pour paraphraser Joseph Beuys).

L’axe de ce projet en rotation étant d’observer comment transmettre l’énergie et ses multiples alimentations dans une autonomie des fonctionnements, la gravité. Une dérivation d’une chute d’eau produit l’idée du barrage, une centrale nucléaire en reproduit le mécanisme en évaporation dense, il s’agit toujours d’en faire tourner des mondes, tout objet de transmission d’une réalité nécessite une courroie, matérielle ou immatérielle, avec une poulie folle, un débrayage des idéaux premiers.

Toute imprimante numérique 3D est une maquette des fonctionnements du moulin des mécaniciens, avec ses poulies, ses transmissions, d’où probablement l’idée sensible de ce moment de workshop.

Ça tourne, ça détourne,

Exposition du 6 juillet au 10 août. Vernissage samedi 6 juillet à partir de 16h.

de 15h à 19h - fermé les lundis et mardis

Ancienne église Saint-Laurent, rue Foulques Nerra.

Kateryna SVIRGUNENKO (Ukraine)
gravures/estampes
Laurent VERRIER (France)
installation/sculptures

L’exposition “EDIFICES” de cet été 2024 consiste en un duo d’artistes : 
Kateryna SVIRGUNENKO et Laurent VERRIER.

Du 18 juillet au 18 août, la salle des Templiers de Beaulieu-lès-Loches présente des estampes et des peintures choisies de Kateryna SVIRGUNENKO, artiste de Kyiv et des sculptures de Laurent VERRIER, artiste Lochois. Cet espace chargé d’Histoire abrite la vision que partagent deux artistes, l’une travaillant en deux dimensions et l’autre, en trois.

Pourquoi ce titre, EDIFICES ?

Séduits par leurs travaux respectifs, mais qui nous paraissent à première vue éloignés, les deux artistes considèrent qu’ils se rejoignent autour de ce terme même s’ils exercent dans des formes artistiques différentes. En effet, le terme EDIFICE désigne à la fois un système complexe de pensée philosophique et une construction monumentale imposante. Chaque artiste, avec leurs talents respectifs, utilise la même construction mentale. Ils procèdent à une même quête, caractérisée par l’absence de concessions et l’expression matérielle constante de leurs univers. Pour les deux, cette expression est toujours basée sur des fragments de réalité concrète qui les ont frappés et qu’ils veulent partager avec nous. 

Ainsi, Katya nous offre à voir une série de gravures basées sur la technique photopolymèrique avec des paysages urbains datant de 2013, ainsi que des gravures et des estampes plus récentes, la plupart réalisées en Touraine. Une partie de ces estampes sont en noir et blanc ; elles paraîssent parfois laconiques voire intimistes et nostalgiques. Elles contrastent avec les estampes réalisées en couleur qui semblent remplir l’espace de vie et de lumière. Des scènes de vie simples et dépouillées qui rejoignent les sculptures de Laurent à base d’éléments de béton, décrivant des volumes simples et purs, conférant à ce matériau longtemps considéré comme modeste, une vie indéniable.  

Les deux artistes, qui ont en commun le refus de la facilité et l’amour du concret, sont heureux d’ouvrir dans ce lieu propice un dialogue entre leurs œuvres et leurs univers, en présence du public.

de 15h à 19h - fermé les dimanches, lundis et mardis

Salle des Templiers, 1er étage, rue des Morins

 

6 place du Maréchal Leclerc 37600 Beaulieu-lès-Loches mairie.beaulieu37@wanadoo.fr

Lundi et Mercredi : 9h-12h30 / 13h30-17h
Mardi et Jeudi : 9h-12h30
Vendredi : 9h-12h30 / 13h30-17h30