BEAULIEU-LÈS-LOCHES
Indre et Loire - 37600
Tél.: 02 47 91 94 94
Fax 02 47 91 51 97
Email : mairie.beaulieu37@wanadoo.fr

Ouverture de la MAIRIE et de L'AGENCE POSTALE COMMUNALE
Lundi 9h00 / 12h30 14h / 16h
Mardi 9h00 / 12h30
Mercredi 9h00/12h30 14h / 16h
Jeudi 9h00 / 12h30
Vendredi 9h00 /12h30 14h / 17h30
Samedi : 9h00 / 12h00

Fermeture exceptionnelle de l'accueil de la Mairie et de l'Agence Postale Communale les 12 et 14 aout 2017

Office de Tourisme Loches Touraine Châteaux de la Loire http://www.loches-valdeloire.com/
Tél. 02 47 91 82 82

Le présent site de la mairie
de Beaulieu-lès-Loches vise
à promouvoir l'accès du public
aux informations relatives
à la commune en général.
Notre objectif est de diffuser
des informations exactes
et à jour.
Nous nous efforcerons de
corriger les erreurs qui
nous seront signalées.
Toutefois, la mairie n'assume
aucune responsabilité
quant aux informations
que contient le présent site.

Ces informations:
- sont exclusivement
de nature générale
et ne visent pas la situation
particulière d'une personne
physique ou morale;
- ne sont pas nécessairement
complètes, exhaustives,
exactes ou à jour;
- renvoient parfois à des
sites extérieurs sur lesquels
les services de la Mairie
n'ont aucun contrôle
et pour lesquels la Mairie
décline toute responsabilité;
- ne constituent pas un avis
professionnel ou juridique
(si vous avez besoin d'avis
spécifiques, consultez toujours un professionnel dûment qualifié).

Nous souhaitons limiter
autant que possible les
inconvénients occasionnés
par des erreurs techniques.
Cependant, certaines données
ou informations présentes
sur notre site peuvent
ne pas avoir été créées
ou structurées dans des
fichiers ou des formats
exempts d'erreurs,
de sorte que nous ne
pouvons garantir que
notre service ne sera pas
interrompu ou autrement
affecté par de tels problèmes.
La Mairie décline toute
responsabilité quant aux
problèmes de ce type
pouvant résulter d'une
utilisation de ce site
ou de tout autre site
extérieur auquel il renvoie.

La présente clause de
non-responsabilité n'a pas
pour but de limiter la
responsabilité de la Mairie
de manière contraire aux
exigences posées dans
les législations nationales
applicables ou d'exclure
sa responsabilité dans les
cas où elle ne peut l'être
en vertu desdites législations.

Historique


La Renaissance...

... et les temps modernes.

  Le déclin ne fut pas régulier : il y eut d’abord l’époque brillante de la Renaissance où Loches devint Cité Royale et reçut dans ses murs la Cour et les Rois, depuis Charles VII jusqu’à François Ier. Certes Beaulieu profita de cette splendeur et il nous faut évoquer Agnès Sorel, favorite de Charles VII, qui y résida, dit-on, lors des séjours du roi au château de Loches.

Mais ce temps fut très court et le déclin recommença avec les guerres de religion qui opposèrent catholiques et protestants et en 1562 Beaulieu et son abbaye furent pillées par les Huguenots.

Quelques années plus tard, en 1575, Catherine de Médicis vint à Beaulieu retrouver son fils, le Duc d’Alençon, afin de tenter de le réconcilier avec son frère, le roi Henri III. Les négociations aboutirent à un traité signé à Etigny près de Sens, mais cet accord fut depuis souvent appelé « paix de Beaulieu » par les historiens.

Le déclin s’accentua, de nouveau, pour Beaulieu (et pour Loches) lorsque la route d’Espagne qui passait par ces deux villes fut détournée par Tours.
Beaulieu ne fut plus alors qu’une petite ville vivotant comme elle pouvait d’une maigre industrie drapière et de la fabrication de chaussures, à l’ombre d’une abbaye où les moines, de moins en moins nombreux, eurent du mal à entretenir les bâtiments et à survivre.

La Révolution française n’arrangea rien. Il n’y eut, alors, plus que cinq moines pour assurer la survie de la communauté. L’abbaye fut démembrée par la vente des biens nationaux. Seul le sanctuaire fut choisi comme siège de l’église paroissiale et placé sous le vocable de saint Pierre et saint Paul. Les trois paroisses furent alors supprimées.

Pendant tout le XIXe siècle, un artisanat varié assura la vie matérielle de la population. On comptait notamment, en 1885 : quatre tailleurs de pierre employant trente ouvriers, cinq sabotiers, trois charrons, un potier et quatre tanneries qui ont aujourd’hui totalement disparu. Vers 1860 apparaissait une nouvelle activité : la culture des champignons. Celle-ci perdura jusque dans les années 1970.
Avec le XXe siècle, naquit la prise de conscience de la valeur du patrimoine et la volonté de le restaurer.

[ date de publication : 06/2008 ]



25 Juillet - CHANTIER GRAND CLOCHER

Visite du Chantier du Grand Clocher à 18h30 RV mairie

29 JUILLET - VISITE CHANTIER

Visite du Chantier du Grand Clocher à 10h30 RV mairie

1er AOUT - VISITE CHANTIER

Visite du Chantier du Grand Clocher à 18h30 RV mairie